Vous êtes ici dans un espace créé et géré par le site Garage de poche. Ces pages sont réservées aux internautes qui ont envie de faire découvrir leurs collections ou des modèles qu'ils trouvent dignes d'être contemplés sur le weeb. Alors si vous voulez, comme Wilfried, faire découvrir vos petites splendeurs, contactez-moi.

Wilfried, un collectionneur belge d’expression flamande, nous montre une partie de sa collection. Vous avez le choix de naviguer entre le néerlandais et le français. Il a un faible pour les voitures classiques des années cinquante et soixante. La Karmann Ghia est sa préférée. D’autres thèmes sont :
Salon de l'Auto, Auto-Sport, Musées Automobiles, etc… Il y en a qu’on aime à toutes les échelles !
© 2011-2016 WILFRIED All rights reserved.

KARMANN-GHIA DO BRASIL

La Karmann-Ghia Porsche : corrida au Brésil
 
De 1962 à 1971, la KG Type 14 fut produite au Brésil (23.393 coupés et 177 cabriolets). L’usine de Karmann-Ghia do Brasil se trouve à Sao Bernardo da Campo (dans la région métropolitaine de Sao Paulo). Le modèle différait à peine de sa consoeur allemande (d’autres pare-chocs, enjoliveurs, feux arrière et en 1970 des déflecteurs à l’avant). Il est toutefois moins connu que le sol brésilien lui a valu des exploits sportifs de premier ordre !

 
Affiche commémorative créée par Mauricio Morais

Dans les années ’60 et ‘70, le Brésil a réussi en effet à mettre une Karmann compétitive sur la piste. L’ingénieur Paulo Goulart était un concessionnaire Volkswagen de Sao Paolo qui représentait également Porsche. Il a fait installer dans une Karmann un moteur d’une Porsche 356 par la société Rampson. A son volant, Chico Landi – le premier pilote brésilien en F1 –  a remporté en 1964 les premiers succès sur la piste hors catégorie, d’où est née une rivalité avec Willys (qui l’opposait à partir de 1965 à l’Alpine A110).


En 1966, Goulart a fait agréer un prototype, construit de fibre de verre par Anisio Campos, et fondé sa propre équipe sportive nommée « DACON » (d’après le nom de sa concession VW) : quatre voitures en livrée bleu foncé aux flancs blancs avec un becquet sur le capot ; deux pourvus d’un moteur 1600 cm³ de 120 CV et deux 2 litres 200 CV de la Porsche 904. Des pilotes brésiliens célèbres ont fait école dans la KG-PORSCHE, comme José Carlos Pace et les frères Emerson et Wilson Fittipaldi. Pace (qui a gagné en 1975 le Grand Prix Formule 1 du Brésil) dirait plus tard que c’était sa voiture de course préférée.


 La KG-Dacon n° 7 de Wilson Fittipaldi Junior, au musée de Paulo Trevisan (crédits Fred Carvalho)

 L’équipe Dacon est légendaire ; elle a remporté la victoire dans cinq des dix épreuves où elle s’est engagée : entre autres aux 1000 km de Guanabara à Rio (18/12/1966) et aux 12H d’Interlagos, culminant dans un 1-2-3 aux 1000 km de Brasilia (22/04/1967). Malheureusement, Goulart a perdu peu après le support de Volkswagen et a dû dissoudre l’équipe. Une voiture a été détruite ; les trois autres furent vendues aux Fittipaldi et à Aylton Varanda et son cousin Joao Varanda Filho (dit Jiquica), qui ont continué à disputer des compétitions à titre privé (parrainés entre autres par Bardahl). Grâce à Paulo Trevisan, elles ont été restaurées et participent toujours à des courses historiques.

J.C. Pace, Totó P. Filho et P. Goulart
1000 miles de Guanabara 1966 (photo archive) :
1° W. Fittipaldi & L Peres #77
2° J.C. Pace & Totó P. Filho #2
Arrivée des 1000 km de Brasilia en 1967 (photo archive) :
1° J. Carlos Pace/W. Fittipaldi ; 2° E. Fittipaldi/F. Lameirão ; 3° L. Duarte/R. Costa


Dans la revue brésilienne « Racing », Flavio Pinheiro a publié un article sur Equipe Dacon (n° 298, janvier 2012, p. 56-58).

Voir aussi la vidéo d’Auto Esporte (émission de 20/01/2008 sur la chaîne brésilienne Rede Globo) : KG-Porsche sur la piste

Avec de profonds remerciements à :
- Levindo Santos, du KG Club Belo Horizonte Brasil (http://kgcbh.blogspot.be/) et vice-président du KG World Club ;
- Fernando Paiva et Sidney Cardoso, rédacteurs du site Nobres do Grid  (http://www.nobresdogrid.com.br) ;
- Paulo Trevisan, conservateur du Musée de l’Automobilisme brésilien à Passo Fundo,
pour la mise à disposition de leur documentation extraordinaire.

Aucun commentaire: